Toujours en Camping-car! “Let’s go south”, direction le célèbre Monument Valley, puis Page avec le lac Powel. Depuis Moab, nous poursuivons notre route à bord de notre camping car et malgré une météo quelque peu tumultueuse, nous sommes tous heureux de découvrir de nouveaux paysages et de continuer notre aventure. La suite du programme s’annonce palpitante…
Plus nous avançons, plus le ciel se charge de nuages épais qui deviennent de plus en plus noirs; alors même si j’adore ça en photo, j’avoue que je ne m’attendais pas à ça en descendant plus au sud, à la recherche de températures plus chaudes. Nous ferons avec…nous avons quand même un itinéraire à tenir si l’on veut voir tout ce que nous avions prévu. Cette météo apporte un petit côté bien mystérieux.
Sur la route entre Moab et Monument Valley, nous avons croisé la minuscule ville de 31 habitants, Mexican Hat, qui doit son nom au monticule de rochers en forme de sombrero.
En mémoire des 9 personnes mortes dans un accident de car en 2008 sur la route de Monument Valley.
Mitchell Butte, à l’entrée du monument valley, mesure 269m. Ce sont les Navajos qui gèrent ce parc. car ce sont leurs terres, du moins ce que les etats-unis ont bien voulu leur laisser. Monument Valley n’est donc pas un parc national.

Monument Valley, Forest Gump point:

Arrivé à Monument Valley, une fois de plus, la pluie était au rendez vous. Nous avons admiré le décor depuis Forest Gump point (il s’agit de l’endroit où a été tourné une des scènes du film) et pris la difficile décision de continuer notre route car les pluies étaient annoncées pour plusieurs jours. A l’entrée du parc, nous avons aussi appris que les camping-car étaient interdits, ce qui nous a définitivement décidé à quitter les lieux. Nous avons quelques jolies photos mais pas de documentation alors si ça vous intéresse, nous vous laisserons chercher sur Internet où vous rendre là bas pourquoi pas! 😉 Ces lieux et ces rencontres auprès des Navajos étaient un de nos souhaits le plus cher pour la côte ouest américaine. Mais tout nous montrait que ce n’était pas le moment. Claire a eu des rencontres passionnantes avec les Natifs avant ce voyage, et elle sentait à cet instant, que pour ce tour du monde, c’était l’EAU, les ÎLES qui nous attendaient vraiment. Nous reviendrons differement. Nous ne souhaitons pas forcer les choses.

Ce lieu est chargé d’énergies, de mémoires intenses et  puissantes. Et le visiter comme un “parc d’attraction” n’aurait pas été juste pour nous. Nous avons donc continué notre route en direction de Page.
Nous roulions, avec un peu de regret…. Puis une jolie surprise nous attendait, ce superbe arc-en-ciel!! On se dit que nous avons pris la bonne décision d’écouter notre intuition 🙂 et  dans la vie, les regrets ça ne sert à rien! Avançons! La vie a décidé de nous faire vivre cela différemment.

Page et ses alentours

Arrivés à Page, nous avons trouvé un “campground” via l’application que nos chers compatriotes français, duo voyageurs, nous avaient filé à Bryce canyon. Juste idéalement placé, au calme et gratuit! Que demander de plus? La pluie nous a suivi 2 jours. Nous avons encore une fois hésité à partir et poursuivre notre route. Finalement nous en avons profité pour nous reposer tous les quatre et patienter tranquillement. Nous nous disions que peut être ces terres ne voulaient pas de nous pour l’instant ou testaient notre envie 😉 . Finalement le soleil a pointé son nez au bout de deux jours. De Page, nous avions prévu de nous rendre à Horseshoe Bend et à Antelope canyon et pourquoi pas une petite virée sur le lac Powel. Alors c’est parti. Horseshoe Bend nous a carrément emballé! Cet endroit est vraiment impressionnant, le Colorado creuse depuis des millénaires la roche, formant un canyon gigantesque et, à cet endroit précisément, il forme un fer à cheval. La terre rouge et l’eau vert émeraude offrent un mélange magnifique. Encore une merveille de la nature.

Attention, ici, rien ne vous retient du vide alors un oeil plus qu’averti sur nos enfants car le faux pas ne pardonne pas.

Antelope Canyon

Antelope canyon était LE rendez-vous à ne pas manquer d’après les conseils de plusieurs de nos amis. Il s’agit de failles, très étroites creusées et sculptées par l’eau et le vent, c’est l’un des lieux les plus mythiques d’Arizona. Pourquoi ce nom d’Antelope Canyon ? Parce que des troupeaux d’antilopes pronghorn ont circulé librement dans ce secteur pendant très longtemps. Nous avions hâte de le découvrir mais en mauvais élèves que nous sommes, nous n’avions pas réservé la visite et comme d’habitude, nous nous sommes laissés guider par notre intuition. En effet, très difficile pour nous de nous résigner au plan touristique mis en place ici. Il parait qu’un canyon un peu secret et un peu moins impressionnant que les 2 autres, est accessible de manière libre, juste avec le permis. Pour nous c’était tentant mais avec 2 enfants, nous n’avons pas voulu prendre de risque. En effet, ces canyons sont dangereux surtout à cause des crues subites ( flash floods), ils peuvent se remplir et créer des torrents forts à l’intérieur et en quelques minutes, vous êtes pris au piège. Nous avons finalement opté pour Upper Canyon, le plus connu et le plus prisé des 2. Apparement les 2 sont superbes et différents. Le nom Navajo de l’Upper Antelope Canyon est Tse’ bighanilini : « le lieu où l’eau coule à travers les roches ». Le canyon fut découvert en 1931 par une jeune indienne partie à la recherche d’un mouton égaré. Nous nous sommes rendus sur place et nous avons eu nos tickets en 5 minutes ( alors qu’ils conseillent de reserver des semaines voir des mois à l’avance)! les billets ne sont pas donnés, et surtout, nous avons accepté de voir ça dans ces conditions, soit avec des hordes de touristes… Mis à part les lieux qui sont juste incroyables et magnifiques, la façon dont le tourisme exploite ça est assez odieux! Il a été difficile de se résigner et de contribuer à ça mais notre curiosité et notre envie de découvrir ont pris le dessus cette fois. Je ne regrette pas, par contre, je regrette la machine à touristes qui est créé partout sur le dos de notre planète! Pas très fiers d’en faire partie … Côté photo, eh bien, j’ai fait ce que j’ai pu à 16h alors que la lumière manquait. Ces lieux doivent être visités à 12h en été, pour avoir le soleil  bien au dessus s’engouffrant dans les failles. Ces créneaux doivent être réservés des mois à l’avance. Ce n’était pas pour cette fois.

Lors de la visite, qui se fait littéralement en rang d’oignons, vous pouvez observer des formes que les navajos ont repertoriées afin de les rapporter aux touristes. Ci dessous, vous pourrez voir l’Ours, le soleil levant, le coeur, l’oeil du dragon et l’indien et sa coiffe (celui-ci il est de moi ;-)). Ces lieux sont mystiques et feront partie des endroits où nous reviendrons un jour… peut être differement.
L'ours
Soleil levant
L'oeil du dragon
Le coeur d'Antelope
L'indien

Le Lac Powell

A Page, nous avons découvert le barrage hydro-électrique de Glen Canyon qui a donné naissance au magnifique lac Powell; il fait partie des plus grands lacs artificiels des Etats-Unis (300km de long). Ce barrage a été édifié sur le Colorado en 1963, après 10 années de travaux. Il a donné naissance au lac qui a rempli de nombreux canyons aux alentours. Le décor est juste sublime. L’intervention de l’homme ici n’a pas que du bon mais ce barrage alimente en électricité toutes les villes alentours et la ville de Page doit son essor au développement de ce projet.

A page nous avions des contacts grâce à une amie de Claire, mais nous nous y sommes pris trop tard pour aller à leur rencontre. Comme je vous disais plus haut, nous ressentons que ces belles rencontres avec les natifs seront pour une autre fois, un autre voyage…      

Le Grand Canyon

Nous avons poursuivi notre route vers le parc mythique du Grand canyon. Le lac Powell étant la limite Est du parc, nous avons logiquement continué notre chemin. Ce parc, tout le monde en a déjà entendu parler; effectivement, il s’agit du parc le plus visité des USA. Nous nous en sommes bien rendus compte. Une fois encore, nous n’arrivions pas à imaginer le site en haute saison, énormément de monde, ce qui nous a un peu refroidis. Nous supportons mal les lieux trop touristiques, c’est certain. Outre passé le problème de fréquentation, les canyons sont certainement les plus impressionnants d’Arizona. Le site est classé au patrimoine de l’Unesco et on comprend pourquoi. Le Colorado ici encore a creusé la roche depuis des millions d’années en formant des paysages vertigineux (parfois 2000m de profondeur), aux couleurs exceptionnelles. Nous avons sillonné le parc et admiré le décor depuis différents points de vue.

Nous avons eu la chance de croiser quelques wapitis, dont ce mâle un peu en colère. Le parc est leur terrain de jeu et ils en ont certainement assez d’être perturbés par tout ces bus et voitures…
Nous avons passé la nuit sur un “campground” gratuit vraiment top. Le camping à l’intérieur du parc était complet et tant mieux car nous avons trouvé mieux et plus au calme. L’occasion de se faire une belle soirée au coin du feu, nos chamallows grillés, que les filles adorent tant et pour ma part, une superbe séance photo astro. Photographier la nuit, les étoiles, en pause longue est un vrai moment de plaisir pour moi.
Après cette superbe soirée, nous sommes retournés au parc pour continuer la visite. La météo était un peu moins clémente que le veille. Nous avons emprunté les navettes qui vous amènent aux différents points d’intérêts du site, très pratique, très touriste mais bon les filles ont apprécié ne pas marcher 😉
Les prises de vue ci dessous ont été prises depuis l’arrivée du fameux “Bright Angel Trail”. Cette randonnée est la plus connue et réputée pour son extrême difficulté. Elle vous emmène au bord du Colorado et même de l’autre du canyon. Elle dure environ 2 jours pour 30km et un dénivelé de 1400m, de quoi faire tourner les têtes. Et bien celle-ci, nous l’avons regardée de loin, pour l’instant 🙂

Death Valley

La dernière étape du roadtrip était la vallée de la mort. Incroyable désert, riche de paysages, nous avons été bluffés. Il ne s’agit pas d’un simple désert, d’étendues arides où il fait simplement trop chaud. Ce lieu est tout simplement époustouflant. Pour y arriver, nous avons retrouvé à nouveau la célèbre route 66, cap à l’Ouest. Claire a pris le volant, attention ça démenage 😉

Badwater

Première halte, après pas mal de route (ce parc étant l’un des plus grands des Etats-Unis), Badwater, pour une fin d’après-midi magnifique sous un soleil de plomb. Il s’agit du point le plus bas des USA, -85m sous le niveau de la mer. Cette fois, nous nous sommes retrouvés seuls à des endroits juste incroyables. Cette sensation est tellement bonne, frissonnante, excitante. On adore ça et ça nous a fait du bien de nous retrouver dans ces conditions. Ici, quelques milliers d’années auparavant, il y avait un lac salé d’où le tapis de sel blanc que l’on peut observer ci dessous. La magie lunaire et l’énergie qui se dégagent ici sont assez spéciales. Malgré ce côté, quelque part sans vie, on ressent le bouillonnement de la terre; ça respire, ça vit.

Petit camping à l’intérieur du parc. Facile, pratique, le top! Trop fort ces “ricains”! Session vaisselle pour Maybel et jeu du matin “tranquilou” au café.
Nous avons continué à traverser le parc d’Est en Ouest en passant par Zabriskie point
Et tenté une petite rando à Golden canyon. Il faisait très chaud mais c’était assez court donc faisable. En plein été, les températures peuvent atteindre les 45, voir 50 degrés. Pas bon de trainer trop longtemps par ici.
Enfin, en repartant, nous avons croisé ce décor incroyable. Le craquèlement de la terre dû à la sécheresse est impressionnant. Du coup, j’ai tenté de creuser, rien n’y a fait, je suis resté planté dans le sol…;-) Voir photo ci dessous.
Voilà, chers lecteurs/lectrices, nous espérons que vous avez pris plaisir à nous lire et regarder nos photos. Notre voyage aux Etats-Unis se clôture ici. Place à de nouvelles contrées plus tropicales mais toujours américaines. Laissez nous vos commentaires, ce sera un plaisir de vous lire. Mahalo Nell, Maybel, Claire et Benjamin

La Backpack Family

Salt Lake City family trip!

Un petit Break à Salt Lake Depuis plusieurs années, nous souhaitions rendre visite à mon frère et sa famille aux états-unis. Ce petit tour du monde est une belle occasion pour y aller enfin. Après avoir parcouru la côte californienne, sequoia park et yellowstone park,...

0 commentaires

Pin It on Pinterest