L’idée est mettre en avant les hommes qui pratiquent le yoga. Des hommes en quête? L’étude sera mené sur le long terme afin de comprendre la mutation de l’homme actuel vers un nouveau genre masculin.

Portrait #1 Vincent

Sa démarche: il a commencé le yoga tout naturellement il y a environ un an. Son vécu et son expérience lui ont appris qu’il faut être à l’écoute de son corps. Il a découvert le yoga à l’âge de 30 ans grâce à une thérapeute en sophrologie et professeur de yoga. Plus jeune, il baignait déjà dans cette atmosphère. Ses parents, afin de l’aider à dépasser son stress, qui l’empêchait d’être heureux, l’ont guidé vers les médecines douces telles que l’acupuncture. Petit à petit, et toujours curieux de découvrir de nouvelles techniques thérapeutiques qui pourraient lui apporter des réponses, Vincent est devenu plus serein, apaisé et conscient.

Aujourd’hui, bien dans ses baskets, il fait du sport à haute intensité et il a voulu intégrer le yoga dans son programme car il en a ressenti le besoin, son corps en avait besoin, son corps avait besoin d’une pratique plus douce pour compenser un sport exigeant, des efforts très intenses.”C’était juste logique, je me suis tout de suite senti bien”.

Vincent est un homme sensible, exigeant avec lui même, toujours à la recherche de l’équilibre à la fois mental et physique. Et c’est dans cette optique qu’il a commencé à pratiquer le yoga.

Ce que le yoga lui apporte: le yoga lui permet d’apaiser sa pratique sportive intense. Il a gagné en souplesse et ça lui permet d’appréhender son corps d’une manière plus douce et plus efficace.

Même si le yoga n’a pas révolutionné sa vie, il l’a intégré avec une pratique régulière (un minimum d’une séance par semaine) qui lui apporte un certain réconfort et qui lui permet de se connaitre encore un petit peu mieux. Notre corps nous parle, si l’on écoute bien et que l’on analyse bien, il peut nous guider dans notre vie.”Ça m’a aidé à me poser.”

A Annecy, il y a plusieurs centres de yoga et c’est au cours des ateliers, que Anne-Sophie Richard propose à la fin de ses cours, très souvent des postures inversées, que Vincent a subitement constaté qu’il était extrêmement difficile pour lui de s’élever, de monter ses jambes, comme si un poids énorme était accroché à ses chevilles. Des difficultés qui lui en disent long sur sa vie et qui lui donnent envie de comprendre pourquoi. Pourquoi quelque-chose le fige, “l’attire vers le sol comme un aimant.” A l’écoute de notre corps, il est possible de trouver des réponses.

C’est à Yoga searcher à Annecy que Vincent a pu s’essayer à plusieurs cours. En effet, suivant nos besoins, il faut trouver l’approche qui nous parle. “J’ai testé plusieurs cours et j’ai trouvé celui qui me correspondait.”

Vincent est un homme ancré, très ancré, “peut-être trop ancré” dit-il, attaché à ses racines profondes. Il a grandi et vit depuis toujours à Annecy. Et il constate aujourd’hui qu’il est très difficile pour lui de bouger. Ses racines lui ont apporté stabilité mais aussi une certaine difficulté à avancer vers de nouveaux horizons. Aujourd’hui, il a décidé de bousculer sa vie. Le yoga n’a pas permis cela, par contre, il a intégré la pratique du yoga dans sa vie et elle l’aide à aller de l’avant. Elle lui apporte une certaine légèreté, une énergie positive qui lui permet une certaine mobilité dans sa vie. Il est vrai et très utile d’être ancré, d’avoir de bonnes racines, c’est notre base et c’est d’ailleurs l’énergie naturelle, la gravité. Or si tout est lourd, si cette gravité nous colle au sol alors il sera difficile d’avancer. Maintenant, Vincent sait sur quoi travailler et c’est indéniable, le yoga lui apporte des solutions.

Une rencontre attendue: Au cours du reportage, nous avons rencontré Sébastien. Sébastien a été attiré et comme nous nous sommes amusés à le constater, “il n’y a pas de hasard dans la vie”, nous avons échangé ensemble autour de la pratique du yoga. Sébastien pratique le Bikram dans un autre centre de yoga à Annecy. Cette pratique, controversée, est une approche différente qui correspond à certaines personnes et moins à d’autres. Il s’agit de réaliser les postures dans une salle à 40 degrés permettant au corps une certaine flexibilité. Nous sommes tous différents et nous réagissons différemment en fonction de notre profil. Quand certain ont besoin de chaleur, d’autres ne la supportent pas et auraient plutôt besoin de calmer le feu en eux. Il s’agit de savoir s’écouter, ressentir et être attentif à nos réactions. Il n’y a pas de hasard…

Vincent vit depuis une vingtaine d’années dans son appartement à Annecy et il s’y sent bien. “J’ai essayé de changer, de déménager” dit-il, “mais à chaque fois, il y avait quelque-chose qui n’allait pas”. Ce qui est drôle, c’est que Vincent vit juste à coté du Lycée dans lequel il a suivi sa scolarité et à côté de son lieu de travail actuel.

Vincent s’apprête à changer aujourd’hui,  il va quitter son job dans une grande enseigne, pour se lancer dans un domaine qui lui parle, la diététique. Après 18 ans passé au sein de la grande enseigne, il est temps pour lui de voler vers d’autres horizons. Il intègrera l’Ipac à Annecy dans le  programme Diététique en septembre prochain, s’il choisit d’aller au bout de son projet.

En parallèle avec sa pratique sportive, Vincent a intégré naturellement la nutrition dans sa vie. Toujours dans sa quête de bon sens, de bien-être et d’équilibre, Vincent a commencé à adapter son alimentation et à tester des recettes. Puis, il a eu envie de partager ses expériences et il a créé “Boost your life” sur les réseaux sociaux. Il propose une multitude de recettes diététiques comme le Houmous de betteraves, les gaufres bananes, épinards, les biscuits de courges. La cuisine l’inspire et son but est de partager autour de la cuisine saine, “montrer qu’il est vraiment facile de faire autrement que ce qu’on nous propose dans les supermarchés et que c’est tellement plus enrichissant à tout point de vue”.

Sa devise: “EASY AND HEALTHY”

 

 

Pin It on Pinterest